Auto-entrepreneur et salariée : comment concilier deux activités ?

29 Déc, 2019

De nombreuses personnes font chaque année le choix de créer leur entreprise sans quitter leur travail. C’est peut-être l’option que tu envisages à court ou moyen terme.

C’est en effet une bonne idée pour préparer en douceur la transition vers l’entrepreneuriat, et se donner le temps de tester son idée de business. 

Auto-entrepreneur et salarié : un cumul possible… Et une bonne idée !

Conserver un emploi salarié permet d’être plus sereine lors du lancement son activité. 

Le maintien de revenus stables permet ainsi de moins se focaliser sur les entrées d’argent, et de prendre le temps de travailler en profondeur les fondations de son business. Et, tu le sais, la précipitation ce n’est pas forcément bon quand on crée son entreprise !

Bref, c’est tout bénef pour toi si tu ne te sens pas prête à quitter du jour au lendemain ton emploi pour te lancer « dans le vide ».

Le cumul auto-entrepreneur et salarié est d’ailleurs tout à fait autorisé par la loi, sauf cas particuliers. L’employeur n’a pas le droit d’interdire la création d’une entreprise en dehors des heures de travail, à condition pour le salarié de respecter le cas échéant certaines clauses et conditions.

Aujourd’hui, c’est Lucy qui prend la parole sur le blog pour nous parler de son parcours et son quotidien. Elle est en effet, depuis quelques mois, auto-entrepreneur et salariée. J’ai eu envie de la questionner sur son organisation, ses problématiques et son ressenti. Je sais à quel point lire des témoignages d’entrepreneures peut rassurer lors de la création de son entreprise !

Si des questions te viennent après la lecture de cet article, n’hésite pas à contacter Lucy sur son blog ou sur Instagram. Je t’invite également à lire ses articles sur l’entrepreneuriat, pleins de bons conseils et de transparence.

Bonne lecture ! 

Plan d'action salariée entrepreneure 6 étapes

Auto-entrepreneur et salariée : le témoignage de Lucy 

Hello !

Moi c’est Lucy, j’ai 23 ans et je tiens le blog LaMinuteLucy.fr depuis bientôt 3 ans. Je parle du digital dans sa globalité : création et gestion d’un blog, réseaux sociaux, freelancing, organisation et parfois même un peu de développement personnel. 

À côté de mon statut de « blogueuse », je suis également salariée à temps partiel et Community Manager freelance. Ma vie est bien remplie comme tu peux le constater.

Je suis ravie que Maëlane m’ait invitée pour parler de mon expérience, je pense que ça fait du bien d’entendre les histoires des autres, ça motive, ça inspire, ça prouve que tout est possible avec un peu de volonté. 

On va commencer par un bref récapitulatif de façon chronologique pour que tu comprennes mieux mon histoire.

Mon parcours : du BTS à l’envie de devenir freelance

Début 2017, je suis dans ma deuxième année de BTS Commerce International et je développe un attrait pour les réseaux sociaux et le marketing digital. Je souhaite poursuivre mes études dans ce domaine alors je décide de créer un blog pour me « faire la main » avant le début de ma formation. 

C’est comme ça que mon blog nait en Mars 2017. J’y parle de choses plutôt futiles : mode, beauté, déco… Et puis ma formation débute en Septembre 2017, une année bien remplie : je deviens étudiante et blogueuse. Déjà 2 casquettes, ça promet ! 

En Septembre 2018, à la fin de mes études en marketing digital, je me retrouve au… chômage ! Je cherchais du travail en tant que Community Manager et il m’a fallu environ 4-5 mois pour trouver. Entre 2018 et 2019,  la ligne éditoriale de mon blog prend un autre tournant : je décide de parler exclusivement de digital, d’organisation et de développement personnel.

En Janvier 2019, j’entre dans une entreprise en tant que salariée, je me déplaçais à 45mins de chez moi. Avec la distance, je partais tôt et rentrais tard, et j’étais payée une misère pour au final faire bien plus que ce que prévoyait mon contrat.

Il faut savoir que l’idée de devenir freelance me trottait en tête depuis quelques mois déjà, grâce au parcours de certaines nanas que je suivais comme Julia de I Don’t Think, I Feel

Dans ce fameux premier job, j’ai rencontré 2 personnes freelance qui m’ont venté les mérites de ce statut : « Tu seras ton propre patron », « Tu fixes toi même tes tarifs », « Tu es libre de travailler quand et où tu veux »… Alors l’idée a commencé à germer tout doucement.

Fin Mars 2019, mon contrat se termine et je décide de partir. L’idée c’est de trouver un autre boulot « en attendant » pour assurer financièrement et créer mon entreprise en même temps.

Être salariée et auto-entrepreneur : à la recherche d’un équilibre

En Mai 2019, je suis contactée par une entreprise dans laquelle j’ai eu un contrat saisonnier il y a deux ans. C’est une grosse entreprise et j’accepte d’y travailler en tant que conseillère de vente pour quelques mois. Rien à voir avec mon job de CM mais en attendant, l’argent rentre. C’est un contrat à temps plein, 37h par semaine et il est convenu que je travaille jusqu’en Août 2019.

Un petit mois plus tard, le 1er juin 2019, je décide de créer mon entreprise pour être déclarée Community Manager freelance. Je deviens donc officiellement auto-entrepreneur et salariée.

J’avais déjà fait des démarches auprès de Pôle Emploi, la BGE et la CCI auparavant, mais pas de prise en charge assez bonne et rapide selon moi alors je me lance… seule. Tout se passe très rapidement : je reçois mon numéro de SIRET et pas mal de paperasse qui me souhaite la bienvenue dans le monde de l’entrepreneuriat.

Je me documente beaucoup pour être certaine de ne rien louper. Je découvre d’ailleurs de chouettes blogs comme celui de Maëlane ou celui de Stéphanie de J’aime La Paperasse.

Juillet – Aout 2019 : le néant. C’est une période calme pour les freelances à ce que j’ai cru comprendre mais j’en profite pour me former un peu.

La vérité, c’est que j’ai du mal à me lancer officiellement pour chercher des clients, je ne sais pas trop comment m’y prendre et surtout : j’ai peur. Peur de ne pas être crédible, de ne pas avoir assez de connaissances, de manquer de temps avec mon job à temps-plein.

Je laisse couler un peu et prépare secrètement une stratégie de communication. J’ai déjà mon blog et mon compte Instagram alors je mise tout sur la stratégie de contenu pour faire connaître mon activité de freelance.

Et comme prévu, en Septembre, Octobre, Novembre et Décembre, j’ai accumulé plusieurs contrats pour du Community Management, du consulting réseaux sociaux ou encore du référencement.

D’ailleurs, à cette période, mon CDD en tant que salarié devait se terminer en Août mais j’ai souhaité poursuivre en mi-temps pour que ce soit plus gérable. J’ai continué en temps plein en Septembre et mon mi-temps a début de Octobre 2019 à Janvier 2020 en 28h par semaine.

Pourquoi choisir d’être auto-entrepreneur et salariée ?

On me pose souvent la question alors que pour moi c’est une évidence : j’aime le risque et sortir de ma zone de confort mais j’aime aussi la sécurité. C’est pour ces deux raisons a priori inconciliables que j’ai choisi d’être auto-entrepreneur et salariée.

Être auto-entrepreneur et salariée pour continuer à gagner de l’argent

Avoir une entrée d’argent constante était indispensable pour moi. J’ai la chance de ne pas avoir de loyer à payer ni d’enfants à nourrir mais j’aide mon papa pour les courses, je paye mon assurance voiture et tout ce qui tourne autour (un vrai gouffre d’ailleurs), mon téléphone, mes achats perso/pro… etc.

Je voulais absolument être indépendante là dessus et ne pas devoir puiser dans mes économies. Tant que je me sens capable de cumuler différents jobs, je préfère le faire ! 

Être auto-entrepreneur et salariée pour préparer les mois « sans »

Tu dois certainement le savoir mais, l’entrepreneuriat c’est très hétérogène. C’est possible de bien gagner sa vie mais aussi de gagner très peu certains mois.

Je voulais continuer à avoir une entrée d’argent pour mettre le maximum de côté de ne pas devoir m’inquiéter le jour où je serai Freelance à 100%.

Je préfère être prête que de devoir paniquer à la dernière minute en me disant « mon activité ne décolle pas, il faut vite que je trouve un travail qui va m’apporter une stabilité ». Ne pas avoir assez d’argent de côté, c’est le risque d’être « obligé » de quitter l’entrepreneuriat rapidement. 

Honnêtement, être auto-entrepreneur et salarié c’est largement possible. Peut-être pas pendant des années et à temps complet des deux côtés, mais sur plusieurs mois pourquoi pas.

Par contre, il faut savoir ne pas compter ses heures, accepter d’être fatiguée, accepter que certains jours seront meilleurs que d’autres. Moi qui me plaignais souvent de « m’ennuyer » avant d’avoir tout ça (blog, job, entreprise), maintenant je ne m’ennuie plus jamais bizarrement ! 😂

Les avantages et inconvénient du cumul auto-entrepreneur et salarié

C’est très très enrichissant ! Je ne cesse de le dire, je n’ai jamais autant appris que depuis que je ne vais plus à l’école.

Créer mon blog m’a énormément appris, j’ai développé beaucoup de compétences dans différents domaines : le graphisme, la communication, le marketing, le référencement…

Lorsque j’ai ajouté à ça mon job de salarié dans la vente, j’ai appris l’importance de la cohésion d’équipe, la relation client, la négociation, la découverte de mon client…

Et le jour où je suis devenue auto-entrepreneur, j’ai appris à gérer des contrats, créer des devis, des factures, gérer des paiements, gérer un planning, être organisée au niveau administratif.

Cette année 2019 a été riche en rebondissements mais elle a été merveilleuse et je pèse mes mots.

Il y a des jours où j’ai été fatiguée, il y a des jours où j’ai pleuré, soit de joie soit de peur. J’ai travaillé tard, j’ai travaillé tôt, j’ai oublié de prendre des pauses, et même parfois de manger… (et c’est vraiment pas bien).

Le gros inconvénient d’une double activité pour moi, c’est qu’on doit gérer et être à fond tout le temps dans tous les domaines.

Dans mon job de salarié, il y a des objectifs à réaliser, il faut se challenger constamment, être souriante, ne pas montrer sa fatigue ou sa mauvaise humeur.

Pour mon activité de blogueuse, je dois être présente tous les jours, créer du contenu constamment, être créative, répondre aux messages.

Et en freelance, je dois gérer une comptabilité, gérer ma relation avec les clients, réfléchir à une stratégie, créer, planifier, relancer.

Autant te dire que mon cerveau est pire qu’en ébullition parfois. D’ailleurs, j’essaie de ne pas cumuler mes 3 activités dans une même journée sinon c’est l’horreur haha.

Sauter le pas pour devenir freelance à 100%

C’est mon objectif pour 2020. Il va falloir que je me fasse confiance et que j’accepte de quitter la stabilité financière. J’économise depuis plusieurs mois pour avoir une enveloppe assez conséquente pour atterrir les mois où peu d’argent rentre.

Évidemment, je suis entrain de repenser mon contenu de blog pour que celui-ci ne soit plus exclusivement gratuit. Ça fait bientôt 3 ans que j’alimente mon blog avec des articles qualitatifs qui contiennent, à eux réunis, des milliers de mots. Tout ce contenu, qui représente une 100aine d’articles, est gratuit, gratos, free !

Mais si je veux vivre de cette activité de blogueuse & de freelance, il va falloir que je pense à créer du contenu qui sera payant. Je pense notamment aux formations, plus poussées qu’un article, elles pourront aider les novices à développer leurs réseaux sociaux, leur blog grâce à un accompagnement de A à Z…

Et évidemment, il va falloir que je prospecte pour trouver des clients qui ont des besoins auxquels je peux répondre. Je compte beaucoup sur mon blog et sur le contenu que je crée au quotidien, c’est mon nouveau CV. En 2020 j’ai aussi envie de m’impliquer un peu plus sur LinkedIn. Déjà car ce réseau regorge de passionnés en tout genre mais aussi car il est axé sur le professionnel et j’ai besoin de cette « vitrine » plus pro pour mon activité que simplement un blog et un compte Instagram.

Au moment où j’écris ces lignes, on est en plein mois de Décembre 2019 et je fais le bilan de mon année pour me fixer des objectifs encore plus ambitieux pour 2020 ! Cette année, j’ai envie d’encore plus sortir de ma zone de confort, expérimenter, me challenger. Des erreurs et des jours sans il y en aura, mais ils seront forcément bénéfiques sur le long terme.

2020, here I come !

Maëlane, merci de m’avoir fait une petite place sur ton blog. Ça été un plaisir et j’espère avoir pu motiver quelques personnes ! Encore un petit message : N’hésitez pas à vous documenter, soit via des blogs, des vidéos, des formations et n’hésitez pas à aller parler aux personnes dont le parcours vous intéresse. Si vous souhaitez discuter avec moi, ce serait avec plaisir, je vous invite à me rejoindre sur Instagram sous le pseudo @laminutelucy

Je vous souhaite le meilleur pour cette nouvelle année,

Lucy

Auto-entrepreneur et salarié

Reçois instantanément accès à une Bibliothèque de ressources pour créatrices d'entreprise ✨

Tu aimeras peut-être…

Comparatif : 5 comptes bancaires auto-entrepreneur

Comparatif : 5 comptes bancaires auto-entrepreneur

L’ouverture d’un compte bancaire fait partie des démarches indispensables lors de la création d’une entreprise. Bien que l’ouverture d’un compte bancaire dédié à l’activité ne soit pas toujours obligatoire en micro-entreprise, je te conseille fortement de réaliser...

Le guide du compte bancaire auto-entrepreneur

Le guide du compte bancaire auto-entrepreneur

Si devenir auto-entrepreneur est simple et rapide, il ne faut pas oublier que cela marque la naissance d’une activité économique indépendante au même titre qu’une société. Tu dois donc à cette occasion procéder à la réalisation de plusieurs démarches et formalités,...

0 Commentaire(s)

0 commentaires

Laisser un commentaire