Tu as obtenu tes premiers abonnés à ta newsletter. Good job 🙂 Maintenant, il est temps de se retrousser les manches et de réfléchir à ce que tu vas bien pouvoir leur raconter.

Breaking news : L’objectif de la newsletter est de construire un lien avec ton audience, et de la fidéliser.

Quand tu écris tes newsletters à ta liste email, tu dois toujours avoir cet objectif en tête. Cela te permettra d’éviter de commettre l’irréparable… sous peine de voir ta liste d’abonnés dégonfler comme un ballon de baudruche !

Pour t’aider à bien démarrer et à garder une solide liste emails, je te donne aujourd’hui quelques conseils pour écrire une bonne newsletter.

Ecrire une bonne newsletter : ce que tu vas apprendre aujourd’hui

  • Les principes régissant l’écriture d’une bonne newsletter : qu’est-ce qu’on écrit à sa liste ?
  • A quelle fréquence écrire à tes abonnés.
  • Comment t’organiser pour envoyer régulièrement ta newsletter.
  • Les faux pas à ne pas commettre pour fidéliser ton audience.
Comment écrire une bonne newsletter ?
Epingle sur Pinterest !

Les règles pour écrire une bonne newsletter

Je ne reviendrai pas sur l’importance de construire une liste email pour ton business en ligne. J’ai écrit un article spécialement sur le sujet :

[Article lié : Pourquoi as-tu (absolument) besoin d’une liste email pour ton business ?]

Une fois que tu as gagné tes premiers abonnés, tu vas certainement décider de leur écrire périodiquement (du moins, j’espère !). Cet email périodique, c’est la newsletter. Oui, ce terme carrément ringard existe toujours. 😉

Pour connaître les règles à respecter pour écrire une bonne newsletter, il suffit de revenir aux fondamentaux : quel est ton objectif avec cette newsletter ?

Si ton unique objectif est de vendre à tout prix en utilisant des techniques de vente agressives, soit. Mais avec une telle attitude, tu risque de faire in fine 0 ventes, et de perdre en cours de route les ¾ de tes abonnés.

Si je devais exprimer l’objectif ultime de la newsletter en 1 phrase, voici ce que cela donnerait :

Ton objectif doit être de fidéliser ton audience en lui apportant un contenu à forte valeur ajoutée, solutionnant un problème précis et strictement relatif à ta niche.

Doooonc… Tu peux retenir que :

Ton objectif premier doit être la satisfaction de ton lecteur

Ne te focalise pas sur un objectif financier ou sur un nombre de ventes à réaliser.

Le nombre de tes abonnés n’est pas qu’un nombre qui va t’apporter du $$ (même si cela peut être le cas !) : il représente des personnes humaines qui ont confiance en ton travail et qui ont certainement besoin de ton aide.

Si tu penses “human” et communauté en priorité, tes lecteurs te le rendront.

Tu dois apporter du contenu à forte valeur ajoutée

Et de préférence du contenu inédit ! Ton abonné te suit sans doute sur les réseaux sociaux et a lu plusieurs de tes articles. Il est à présent bon de récompenser sa fidélité et de lui concocter un contenu exclusif. Il faut que tu trouves comment apporter de la valeur à ton audience de manière différente.

Tu peux lui parler de ton expérience (n’hésite pas à emprunter un ton personnel et à te dévoiler un peu !), de ce que tu as appris récemment, de l’actualité brûlante, d’une histoire que tu as entendue, etc.

Tu dois solutionner un problème précis et strictement relatif à ta niche

Cela veut dire que tu ne peux pas écrire sur tout et n’importe quoi.

Tu as sans doute déjà lu qu’il faut éviter de créer des produits digitaux à tout va sans connaître précisément quelle est ton audience et quels sont ses problèmes. Le même raisonnement est à tenir pour du contenu gratuit !

Tu ne serviras pas les intérêts de ton audience si tu lui proposes un contenu qui n’a pas grand chose à voir avec ses préoccupations. Ou qui n’a pas grand chose à voir avec les sujets abordés sur ton blog, site ou réseaux sociaux.

Les faux pas à éviter si tu veux écrire une bonne newsletter

Voici un petit palmarès des choses à surtout éviter si tu veux que ta liste email prospère. 😉 Ainsi, évite d’utiliser ta newsletter pour :

  • N’envoyer QUE des emails promotionnels. Quel intérêt auraient alors tes abonnés à rester dans ta liste email ?
  • Harceler tes abonnés (cf infra).
  • Ne parler que de toi et de ta formidable expérience : il faut apporter de la valeur à ton audience, pas lui en mettre plein la vue ! Se la raconter n’est pas le seul moyen (et d’ailleurs pas du tout le plus efficace) de montrer ton expertise sur un domaine.
  • Vouloir aller trop vite et ne pas respecter la thématique de ta niche en écrivant ta newsletter. Il faut que ta newsletter serve les intérêts de ton audience… Mais aussi les tiens.
  • Écrire tout de go, sans planification, sans respecter de stratégie ni t’accorder avec ton planning éditorial ou les évènements de ta niche.
  • Ecrire des histoires farfelues, aguicheuses, “qui claquent”, dans le seul but de vendre de manière pas tout à fait très honnête. Pourquoi ne pas privilégier l’apport de valeur ?

Finalement, ces conseils ne sont qu’une application logique des principes cités au paragraphe précédent.

A quelle fréquence envoyer une newsletter ?

L’idée est de trouver un juste milieu entre le spam et l’ignorance. En d’autres termes, tu dois trouver la bonne fréquence de newsletter pour fidéliser ton audience sans la saoûler.

Si tu veux construire un lien avec ton audience, de façon relativement rapide, 1 fois par semaine est optimal.

Tu peux descendre à 2 fois par mois si ce n’est pas vital pour ton business, ou que tu n’as pas du tout le temps, pour le moment, d’écrire 4 newsletters par mois.

Évite de n’écrire qu’une fois par mois à tes abonnés. Personnellement, je trouve que c’est dommage de surgir subitement, une fois dans le mois, dans la boîte mail de tes abonnés. Ils n’auraient pas vraiment l’occasion de s’habituer à tes emails. Peut-être que tes emails arriveraient alors “comme un cheveux sur la soupe”. Ou pire, tes abonnés se demanderaient qui tu es…

A l’inverse, je ne suis pas forcément fan des newsletters envoyées plusieurs fois par semaine. Pour 3 raisons :

  • Cela risque d’agacer tes lecteurs, aussi fidèles soient-il.
  • Cela va te prendre un temps fou.
  • Plus tu écris, plus tu risques de perdre en qualité (exactement comme pour le blogging).

Quelle que soit la fréquence choisie, il est très important que tu sois régulier et consciencieux.

2 principes à retenir pour gagner la confiance de tes abonnés :

  • Ecris toujours à la même fréquence, le même jour de préférence.
  • Ne déçois pas tes lecteurs : si tu leur as dit que tu leur écrirais une fois par semaine, fais-le. Sinon, ils risquent de douter de ta fiabilité. Et ça, ce n’est pas bon pour le business ;-).

Comment t’organiser pour rédiger et envoyer tes newsletters

Si tu as décidé d’écrire une fois par semaine, méfie-toi : l’échéance revient très vite !

Or, comme je viens de te le dire, il est vital que tu gardes un rythme cohérent et régulier pour que tes abonnés te fassent confiance et s’habituent à tes mails.

Il est donc absolument nécessaire que tu organises à l’avance l’écriture et l’envoi de tes newsletters.

Voici comment je m’organise pour écrire à ma liste email.

1 ère étape : Trouver une idée de newsletter

N’attends pas d’être devant ton fournisseur de newsletter ou ton traitement de texte pour te demander de quoi tu vas parler. C’est le meilleur moyen de finir avec des sujets creux, vaseux, et de ne certainement pas servir les intérêts de ton audience. C’est pourtant le but premier de ta newsletter, non ?

Il est super important que tu planifies au moins quelques jours en avance ton sujet de newsletter.

Encore mieux, je te recommande de planifier plusieurs sujets de newsletter à la fois, en tenant un calendrier sur une période plus ou moins longue : 1 mois, 3 mois, 6 mois…

Planifier à l’avance tes sujets de newsletter te permettra :

  • De ne jamais être pris de court.
  • De garder une certaine cohérence dans tes contenus (suite logique, diversité…).
  • D’anticiper des évènements annuels (Noël, été…) ou propres à ton business (comme un lancement).

Il est toujours mieux d’avoir une vision d’ensemble pour ton business, à moyen terme, afin de pouvoir tout prévoir et coordonner. Oui, cela marche aussi pour la production de contenu, pas que pour les prévisions financières 😉

Personnellement, je ne fais rien de compliqué pour décider à l’avance des sujets de mes newsletters. J’utilise un simple tableau Word à double entrée : date + sujet.

Je planifie au moins 1 mois de contenu. Soit je trouve toutes mes idées d’un coup, soit je note des idées de sujets au gré de mes pensées 😉 J’essaie d’être en accord avec mes articles de blog, les évènements périodiques, l’actualité, etc.

2 ème étape : Rédiger ta newsletter

Pour rédiger ta newsletter, je te réfère aux règles d’une bonne newsletter énoncées au début de l’article.

Aie toujours en ligne de mire ces 3 objectifs : valeur ajoutée, concision, clarté.

N’écris pas des mails de 4 000 mots. A notre époque, on reçoit tous 10 000 mails à la minute. Il faut apprendre à capter l’attention de ton lecteur sur un très court moment, et essayer de lui délivrer le maximum de valeur pendant ce laps de temps.

3 ème étape : Relire, relire

Outre pour chasser les fautes d’orthographe (qui donnent l’impression d’un travail bâclé), relire te permettra de vérifier par exemple tes liens et l’enchaînement de tes idées.

N’oublie pas que ton lecteur lira certainement ton email en diagonale. Il faut donc que tout soit clair et limpide. Soigne également la mise en forme !

4 ème étape : Planifier l’envoi de la newsletter

Je te conseille vivement de planifier à l’avance l’envoi de ta newsletter.

En effet, si tu décides de tout faire sur le moment, y compris l’expédier “à l’arrache”, cela risque de te desservir. En voulant aller trop vite pour respecter le timing, tu risques de bâcler les dernières tâches qui te restaient à faire pour ta newsletter.

Sur Mailchimp (et, je pense, sur quasi tous les autres fournisseurs de newsletter), tu peux programmer ton email (date et heure). De quoi se faire une bonne grasse mat le Jour J pendant que Mailchimp se charge de tout envoyer à ta place 😉

*

C’est ainsi que mes bons conseils emailing se terminent 😉 N’hésite pas à partager ton expérience en commentaires !