La micro-entreprise concentre aujourd’hui près de la moitié des créations d’entreprise en France. Il y a fort à parier que tu as débuté (ou que tu comptes le faire) ton activité en micro-entreprise. 

Et à raison ! Je ne cesse de le rabâcher, mais devenir micro-entrepreneur apparaît dans la plupart des cas comme la solution reine au démarrage d’une activité. 

Cependant, comme pour toute question juridico-fiscalo-administrative, certains pièges sont à éviter. 

Je reviens aujourd’hui avec toi sur 5 erreurs classiques en micro-entreprise, qui risquent de te faire perdre du temps et de l’argent pour ton business. 

Erreur micro-entreprise n°1 : Penser que la micro-entreprise est le Saint-Grâal

La micro-entreprise est un régime social et fiscal simplifié. 

Bien que ce soit la solution de facilité-simplicité à la création de ton entreprise, elle n’est pas adaptée à toutes les situations

J’ai écrit à ce propos un article sur les inconvénients de la micro-entreprise.

Il t’exposera en détails les désavantages de la micro-entreprise, tels que le fait de ne pas pouvoir déduire tes charges. 

[A lire aussi : Quels sont les inconvénients de la micro-entreprise ?]  

Erreur micro-entreprise n°2 : Ne pas anticiper tes cotisations sociales

En micro-entreprise, tu paies tes cotisations sociales tous les mois ou trimestres.

Je sais qu’il est tentant de te servir allègrement dès que tu reçois les virements de tes clients, mais anticipe bien les diverses échéances. Sinon, cela risque de faire un sacré trou dans ta caisse le jour J !

Cela est particulièrement vrai si tu es en périodicité trimestrielle.

Mon conseil : provisionne le montant de tes cotisations sociales sur un compte bancaire dédié.

Ainsi, dès que je reçois les virements de mes clients, je calcule immédiatement le montant des cotisations sociales que j’aurai à payer. Je le vire dans un compte séparé. Je n’ai donc aucune surprise ni souci de caisse lorsque je dois régler mes charges sociales.

[A lire aussi : Que doit-on payer quand on est auto-entrepreneur ?]

Erreur micro-entreprise n°3 : Ne pas te poser les bonnes questions

Au cours de la création et de la vie de ta micro-entreprise, tu es confronté à des choix juridiques et fiscaux

Parmi eux : l’option ou non pour le versement libératoire d’impôt sur le revenu.

Si tu fais le mauvais choix, tu risques de perdre pas mal d’argent. C’est par exemple le cas si tu optes pour le versement libératoire alors que tu n’aurais pas été imposable en restant dans le régime classique.

Prends le temps de te renseigner et de faire les calculs nécessaires. C’est pénible, mais c’est indispensable pour la pérennité de ton business.

Erreur micro-entreprise n°4 : Te déclarer trop vite 

Attends d’avoir démarré ton activité pour te déclarer. Je ne te dis évidemment pas de travailler sans être déclaré, mais ne t’immatricule pas si tu n’en es qu’au stade du projet entrepreneurial.

La raison ? Tu risques de laisser courir “pour rien” des avantages fiscaux : l’ACRE (3 ans max, avec une exonération partielle décroissante), exonération de CFE la première année…

[A lire aussi : Le guide de l’ACRE pour les auto-entrepreneurs]

Erreur micro-entreprise n°5 : Ne pas être rigoureux

Gérer un business impose rigueur et sérieux. 

Par exemple, ouvrir un compte bancaire dédié à ton activité n’est pas tout le temps obligatoire. Depuis la loi Pacte, cette obligation n’existe que si ton chiffre d’affaires annuel dépasse 10 000 euros sur deux années consécutives.

Cependant, ouvrir un compte bancaire séparé de ton compte perso s’avère vraiment conseillé.

Ne mélange pas tout… La distinction doit être claire dans tes comptes pour qu’elle le soit dans ton esprit.

[A lire aussi : Tout savoir sur les obligations comptables de l’auto-entrepreneur]

Cette rigueur se retrouve en matière administrative mais également dans le développement de ton business. 

Ainsi, dans la même veine, il est important d’établir précisément des process. Que se passe-t-il, par exemple, entre le premier contact avec un prospect et la signature du contrat ? Ce qui est clair dans ta tête ne l’est pas forcément pour ton client. 

La micro-entreprise est définitivement une entreprise comme les autres. Tu dois alors faire preuve de professionnalisme et de rigueur à tout instant. 

*

J’espère que cet article t’aura permis d’y voir plus clair au sujet des erreurs en micro-entreprise. Je reste à ta disposition si tu as des questions. Je t’invite aussi à lire mes autres articles sur la micro-entreprise !

Epingle sur Pinterest !