Bienvenue sur Rocket ton Business !

Nous sommes Clément et Maëlane, l’un ingénieur en informatique, l’autre juriste fiscaliste passionnée de digital.

Nous avons créé cette communauté pour aider les web-entrepreneurs à propulser leur business en ligne. Nous t’aidons à comprendre le droit régissant la micro-entreprise et attirer les clients en ligne pour vivre à 100% de ton activité sur le web.

Besoin de nous contacter ?
Bordeaux (33)
contact@rocket-tonbusiness.fr
Sur demande !
Retrouve-nous sur les réseaux !
Freelance à Bali

Être freelance à Bali : le témoignage d’Ella de “Bonjour Sunshine”


Le nomadisme digital en fait rêver plus d’un. En tant que grande fan de voyages, je ne suis pas en reste !

Le nomadisme digital, c’est le fait d’exercer sa profession sans contrainte géographique, grâce aux outils numériques. En gros : pouvoir travailler de n’importe où sur le globe, et voyager régulièrement. Les seules contraintes, a priori : un ordinateur et une bonne connexion Wifi.

Annoncée comme telle, la promesse est alléchante ! Cependant, quid de la réalité ?

J’ai alors décidé de recueillir le témoignage d’Ella, digital nomad en Asie depuis presque un an avec son compagnon. En parallèle de son travail de freelance à Bali, elle a créé le blog Bonjour Sunshine, dans lequel elle explore le sujet de la routine matinale.

C’est un témoignage complet que te propose aujourd’hui Ella, bourré d’informations utiles sur la vie de freelance à Bali. Sache que la 1ère partie de son témoignage, relative à l’expatriation et l’adaptation à la vie asiatique, est disponible sur le blog voyage que je tiens avec Clément. La seconde partie traite, quant à elle, du nomadisme digital à Bali.

Prêts ?

Bonjour Ella ! Peux-tu nous résumer ton parcours personnel et professionnel ?

“Après mes études en commerce et management de la mode et du luxe, j’ai travaillé pendant 2 ans et demi dans ce secteur dans le développement de collection.

En avril 2017, j’ai quitté mon poste et mon appartement à Paris pour prendre du temps pour voyager. Je suis partie avec mon compagnon destination l’Asie du Sud Est.

Après quasiment 1 an de voyage, nous pensions faire juste un saut en France avant de repartir mais on m’a proposé un projet de lancement de marque. Je suis donc restée quelques mois pour développer ce projet avant que l’envie de repartir ne sois trop forte.

En Juillet 2018, je suis donc repartie vers l’Asie avec la ferme intention de développer mon métier en freelance à Bali, à distance ainsi que des projets plus personnels. J’ai trouvé rapidement un contrat permanent avec un client qui me prend 24 heures par semaine et me permet d’avoir une source de revenue régulière et confortable. En parallèle j’ai donc du temps et la liberté financière de pouvoir me consacrer au projet Bonjour Sunshine pour partager du développement personnel à ma sauce !”

Pourquoi avoir quitté ton emploi français ? Qu’est-ce qui ne te convenait pas dans ton emploi ou dans ta vie en France ?

“J’appréciais beaucoup mon poste en France.

Après 2 ans de stage pendant mes études et 2 ans et demi en tant que salariée, j’avais le sentiment d’avoir déjà accompli mon rêve de travailler dans ce domaine. Mon premier poste était très intense, je pouvais passer plus de 80 heures au bureau par semaine. J’ai donc eu l’impression d’avoir passé beaucoup plus de temps dans le salariat que 2 ans et demi (et l’expérience qui va avec).

Et comme j’avais aussi comme rêve de passer du temps à voyager, je suis passée à l’accomplissement de celui-ci !

J’ai décidé ensuite de ne pas revenir car je n’avais jamais trouvé en France un environnement qui pouvait correspondre à mes intérêts : développement personnel, bien être, entrepreneuriat. J’ai toujours eu l’impression d’être limitée dans ces domaines en restant en France.”

Je n’avais jamais trouvé en France un environnement qui pouvait correspondre à mes intérêts : développement personnel, bien être, entrepreneuriat.

En quoi consiste ton activité de freelance à Bali à présent ?

“Mon contrat principal est un peu particulier. Je m’occupe de la modération, curation, authentification et pricing de produits de luxe de seconde main. Je fais à l’occasion un peu de consulting sur du développement de collection.

Et je développe mon projet feel good Bonjour Sunshine.”

Quels sont les avantages de la vie de digital nomad selon toi ?

Ne pas être limité à une situation géographique. Je ne me sens pas bloquée dans un endroit ni dans une période. Je n’ai pas besoin d’attendre des semaines de vacances pour faire ce dont j’ai envie.

Je peux voyager et vivre à l’étranger sans contrainte d’un travail salarial et des démarches administratives. Je peux partir soit pour découvrir un pays (périodes courtes 2-3 semaines, comme en “vacances” mais en alternant journées ou demi journées de travail et de visite), soit pour vivre dans une ville et connaître son mode de vie (périodes longues 1 à 2 mois).

Cela permet d’assouvir à la fois ma soif d’aventure et de nouveauté et l’envie de s’épanouir professionnellement (et d’avoir un revenu financier bien sur).

J’adore aussi avoir des “collègues” (les personnes qui travaillent avec toi dans les cafés et les coworking) qui ne travaillent pas du tout dans le même domaine ou sur le même poste que moi. Cela permet de s’enrichir professionnellement et personnellement.”

Quels en sont les inconvénients ?

“On est chez soi partout… et nulle part ! Il faut retrouver ses habitudes et adapter son planning à chaque nouvelle destination.

Cela demande un petit peu d’organisation car il faut toujours être sûre de pouvoir avoir le temps et la wifi. Surtout sur des voyages courts, je dois parfois adapter mon itinéraire ou sauter une visite.

On peut parfois manquer d’être dans une entreprise et de faire partie de quelque chose de plus grand. Je travaille principalement avec une seule entreprise et je me rend compte que parfois je passe à côté de ce qui peut se passer en interne.”

On est chez soi partout… et nulle part !

Aurais-tu un conseil à donner aux entrepreneurs et freelances qui rêvent de partir vivre à l’étranger ?

“Foncez!

C’est plus facile que ça ne le paraît. Il y a énormément de ressources sur internet pour vous aider.

Vous et vos clients s’adapteront sans trop de soucis avec toute la technologie que nous avons à disposition.

Changer de lieu permet aussi de développer sa créativité. Quand on découvre de nouvelles choses, on se découvre aussi nous même et c’est bénéfique dans le domaine professionnel également.

Faites une période de test par exemple. Commencez par partir quelques semaines sur une destination adaptée pour voir comment cela se passe.

Inspirez vous : trouvez des comptes Instagram, des groupes Facebook, des vidéos Youtube ou même des livres de personnes qui l’ont déjà fait. Il faut habituer son cerveau à savoir que cela est possible! N’hésitez pas à demander des conseils ou des recommandations également. Je n’étais pas pour les réseaux sociaux avant mais on peut vraiment y trouver beaucoup d’aide.”

Comment organises-tu tes journées de freelance à Bali ?

“Je m’organise selon mes tâches et mes projets. Je partage mon temps entre :

  • 40% coworking quand j’ai besoin d’être très efficace ou que j’ai des horaires décalés (par exemple le dimanche ou en soirée) ;
  • 40% café (à Canggu, les cafés sont vraiment adaptés pour qu’on puisse y travailler pendant des heures) quand je veux commencer tôt et ne pas m’interrompre (par exemple de 9 à 15h soit de 3 à 9h du matin en France, pour travailler avant les employés de mon client) ;
  • 20% chez moi quand je ne suis pas limitée par le temps comme ça je peux alterner détente ou autres tâches (piscine, courses, sport etc…).

Je prends du temps chaque dimanche pour organiser la semaine qui va venir et savoir ce que je dois faire chaque jour. Selon ce que je dois donc faire dans la journée j’adapte mon lieu de travail.”

Foncez ! Partir est plus facile que ça ne le paraît.

Est-ce que tu recommanderais Bali aux digital nomad en devenir ?

“Tout à fait ! Les villes de Canggu et d’Ubud sont très adaptées pour les DN. Il y a donc plein de coworking, d’évenements et de conférences sur le sujet.

Et Bali a cette dynamique, un peu mystique,qui donne à tout le monde l’envie de créer et de développer de nouveaux projets!”

As-tu trouvé l’épanouissement que tu recherchais en venant vivre à Bali ? Te vois-tu reprendre un jour un emploi en France ?

“Oui, complètement. J’ai le sentiment d’avoir enfin trouvé ma dynamique. Un environnement à la fois apaisant et motivant, c’est un bon équilibre pour moi.

Pour le moment, je ne me vois pas du tout reprendre ni un travail employé, ni retourner en France. Mais on ne sait jamais de quoi la vie sera faite et je ne me ferme pas de portes (never say never comme dirait le grand philosophe Justin Bieber).”

Bali a cette dynamique, un peu mystique, qui donne à tout le monde l’envie de créer et de développer de nouveaux projets !

Le témoignage d’Ella sur la vie de digital nomad à Bali touche à sa fin.

Nous espérons qu’il t’aura apporté des éclairages sur la vie de freelance à Bali… Et donné envie de partir ! N’oublie pas de lire la première partie de son témoignage sur l’expatriation en Asie.

Laisser un commentaire