fbpx

LE BLOG

It's time to breakthrough to success on your own terms.

offert

Entrez vos infos pour le recevoir dans 30 secondes :

votre guide auto-entrepreneur

Cadeau!

le guide auto-entrepreneur

20 pages d'infos indispensables

je le veux !

CATEGORIES

micro-entreprise

Être entrepreneure

création d'entreprise

organisation

astuces business

finances

guide offert

le guide du régime auto-entrepreneur: 20 pages d'infos indispensables

Écouter le podcast

dis-moi en plus !

Moi, c'est Maëlane ! J'aide les solopreneures à bâtir une activité pérenne, solide et rentable, sans stratégies compliquées ni épuisement. Si vous cherchez à créer et faire grandir votre micro-entreprise, vous êtes clairement au bon endroit :)

Hello!

Les revenus passifs : existent-ils vraiment ?

Podcast

21 octobre 2020

Vous êtes de plus en plus nombreux à vous intéresser aux revenus dits « passifs ». Et pour cause : c’est la promesse de gagner de l’argent même quand on est occupé à faire autre chose.

Rien à voir, par exemple, avec l’activité de freelance, qui nécessite ta présence et ton implication lors d’une mission pour recevoir une rémunération.

Après 6 mois d’exploration des revenus passifs à travers le business model du membership, il m’a paru important de faire un bilan complet. Spoiler alert : les revenus passifs sont certes très intéressants pour un entrepreneur… Mais ils n’ont rien de passif !

Je te donne quelques mes conseils pour te lancer dans le business en ligne.

C’est quoi, un revenu passif ?

Le revenu passif, c’est le fait de recevoir de l’argent qui ne demande pas notre participation active.

Pour rappel, générer un revenu passif ne se pas fait “sans rien faire”, c’est plutôt le fait de pouvoir gagner de l’argent même quand on fait autre chose.

Les différents types de revenus passifs

  • Les ventes de produits numériques (formations, ebooks, templates… = on continue à être payé quand le produit est fini)
  • Les ventes d’abonnements (membership)
  • Les dividendes et autres revenus d’actionnaires
  • Les intérêts des placements financiers : PEL, PEA, assurance-vie…
  • Les loyers des propriétaires
  • Les commissions d’affiliation
  • Les royalties pour les livres ou musiques dont on est l’auteur…

Parmi ces revenus passifs, il y a ceux qui nécessitent un capital de base (des fonds à placer, un appartement à louer) et ceux qui peuvent être construits seuls (actifs créés : formation en ligne)

Ici, on se concentre principalement sur les revenus des produits numériques.

Pourquoi chercher autant les revenus passifs ?

Quand on est salarié ou freelance en 1:1, on perçoit des revenus quand on vient au travail ou quand on travaille pour un client.

La différence, c’est que le freelance qui part en vacances ne perçoit plus aucun revenu…Ce trou dans la trésorerie amène automatiquement du stress puisqu’on ne peut compter que sur des actifs/ressources qui ne nous appartiennent pas !

Travailler en 1:1 avec un client c’est vendre son temps, et arrive un moment où l’emploi du temps n’est pas extensible. Résultat : on est limité à un nombre de clients et à un certain chiffre d’affaires.

La solution ici serait de faire du 1 to many, pour :

  • Ne plus être limité dans ce qu’on gagne
  • Ne plus dépendre de quelqu’un pour recevoir de l’argent
  • Pouvoir se consacrer à d’autres activités

C’est une bonne stratégie à mettre en place en freelance car on diversifie ses revenus.

Une partie avec des prestations 1:1 et une partie avec des revenus passifs pour sécuriser les rentrées d’argent.

Plan d'action pour créer son entreprise

Les revenus passifs n’ont rien de passif ni de magique

Pourquoi j’ai dû mal avec cette notion :

  • Utilisée par les vendeurs de rêve : jouer sur les souffrances (travail pénible, ennui, manque d’argent)
  • Compliquée à mettre en place
  • Pas forcément bcp de résultats financiers
  • Ce n’est pas passif

Aujourd’hui je vis d’un modèle dit de « revenus passifs » qui est le membership, sauf que :

  • Lors de mon premier lancement, cela faisait 1 an que je créais du contenu et entretenais ma communauté : création de liste e-mail, trafic, confiance de l’audience…
  • J’ai passé des mois à construire ce projet
  • Ce n’était pas viable tout de suite (j’ai cumulé avec mes missions freelance à côté)
  • Je passe aujourd’hui beaucoup de temps à aider les membres, créer du contenu et améliorer l’Academy (sans compter tout le temps passé à promouvoir mon activité auprès d’une nouvelle audience)

La construction et « l’entretien » d’une audience est difficile, chronophage, incertain, surtout si on considère qu’on convertit entre 2 et 4% de notre audience à chaque lancement.

Mes conseils pour te lancer

1/ Faire ça pour ton audience (et pas que pour toi !)

Il faut te lancer pour les bonnes raisons : aider ton audience.

À lire aussi : Pourquoi et comment j’ai créé un membership

2/ Ne pas miser pas que sur les revenus passifs

Exemple : se lancer en business en espérant ne vivre que des formations en ligne.

3/ Apprendre à être patient

À lire aussi : Pourquoi un bon mindset est déterminant pour ton entreprise ?

4/ Tester ton idée et admets que ce n’est peut-être pas la bonne

À lire aussi : Comment tester une idée sans se planter

5/ Conçois des produits d’une grande qualité

6/ Retiens qu’aucun revenu n’est passif

Épingle cet article sur Pinterest !

partage ce post:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CATEGORIES

micro-entreprise

Être entrepreneure

création d'entreprise

organisation

astuces business

finances

guide offert

le guide du régime auto-entrepreneur: 20 pages d'infos indispensables

Écouter le podcast

dis-moi en plus !

Moi, c'est Maëlane ! J'aide les solopreneures à bâtir une activité pérenne, solide et rentable, sans stratégies compliquées ni épuisement. Si vous cherchez à créer et faire grandir votre micro-entreprise, vous êtes clairement au bon endroit :)

Hello!

COPYRIGHT © ROCKET TON BUSINESS - designed by Elizabeth McCravy
CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE  - Mentions légales