fbpx

LE BLOG

It's time to breakthrough to success on your own terms.

offert

Entre tes infos pour le recevoir dans 30 secondes :

ton guide auto-entrepreneur

Cadeau!

le guide auto-entrepreneur

20 pages d'infos indispensables

je le veux !

CATEGORIES

micro-entreprise

Être entrepreneure

création d'entreprise

organisation

astuces business

finances

guide offert

le guide du régime auto-entrepreneur: 20 pages d'infos indispensables

Écouter le podcast

dis-moi en plus !

Moi, c'est Maëlane ! J'aide les solopreneures à bâtir une activité pérenne, solide et rentable, sans stratégies compliquées ni épuisement. Si tu cherches à créer et faire grandir ta micro-entreprise, tu es clairement au bon endroit :)

Hello!

Passer de salariée à entrepreneure sereinement

Création d'entreprise

27 mai 2020

Bon nombre de salariées ont déjà rêvé de quitter leur emploi pour choisir la liberté qu’offre l’entrepreneuriat… Passer de salariée à entrepreneure, qui n’y a jamais pensé ?

L’idée et la motivation sont pourtant au rendez-vous mais la plupart des gens ne savent pas par où débuter, comment bien se préparer à ce changement de vie professionnelle.

L’épisode du jour est dédié à celles qui rêvent d’entreprendre, celles qui rêvent de faire ce premier pas vers une nouvelle aventure, celle de l’entrepreneuriat. L’objectif de cet épisode est de te donner les clés pour passer de salariée à entrepreneure sereinement.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, tu peux télécharger ton plan d’action « De salariée à entrepreneure en 6 étapes clés », qui te servira à mettre en place des actions concrètes pour passer de salariée à entrepreneure.

Plan d'action pour créer son entreprise

 Valider son envie d’entreprendre

Avant le passage en micro-entreprise, il est important que tu t’interroges sur les raisons qui te poussent à devenir entrepreneure. Il est vrai que ce statut a tendance à être idéalisé, cependant, il faut garder en tête que l’entrepreneuriat ce n’est pas toujours rose !

Assure-toi que tu entreprends pour les bonnes raisons !

Pour t’aider, voici un test rapide : « Es-tu faite pour l’entrepreneuriat ? ». En quelques questions, tu obtiendras ta compatibilité avec l’entrepreneuriat ! Dans un deuxième temps, tu peux faire un bilan professionnel et personnel qui te permettra de mettre le doigt sur les atouts et les difficultés éventuelles :

  • Quelles sont tes compétences, tes expériences passées ?
  • Quelle est ta situation familiale ? As-tu pour projet d’acquérir un bien immobilier ou d’agrandir ta famille dans les années à venir ?

N’hésite pas à échanger avec des entrepreneures et à consommer du contenu axé sur l’entrepreneuriat. Les informations que tu trouveras te permettront de juger si ça correspond à ton mode de vie, à ta personnalité, à ta façon de travailler…

Certes, le bon moment n’existe pas, mais il faut tout de même prendre en compte les situations professionnelles et/ou personnelles compliquées avant de se lancer.

Anticiper la mise en place de son business

Avant d’ouvrir officiellement ta micro-entreprise, tu peux anticiper certains aspects qui te seront utiles. La création d’un site internet, la définition de ton identité visuelle, la création de tes comptes sur les réseaux sociaux… etc.

Ce sont des choses qui te permettront de faire de petits pas vers ton projet et de le rendre déjà plus « réel ». De plus, ça te permettra de tester tes idées, vérifier qu’il y a de la demande dans ton domaine, étudier le comportement de ta cible… etc.

Créer une communauté en amont sur les réseaux sociaux c’est se donner l’opportunité de débuter son activité sur des bases plus solides, en ayant échangé et tissé des liens au préalable avec ton audience.

En réalité, tu peux aussi commencer à faire connaître tes services ou tes produits à travers ton entourage ou via tes réseaux sociaux, ce sera une première approche de l’entrepreneuriat en parallèle de ton activité de salariée !

Anticiper la mise en place de ton business t’évitera d’angoisser le jour tu quitteras ton emploi. La coupure sera moins nette puisque tu auras mis un pied dans l’entrepreneuriat déjà avant ton lancement « officiel ».

Anticiper la fin du salariat

À l’avance, tu peux réfléchir à la façon dont tu vas quitter ton emploi et fixer une date approximative. Tu as le choix entre plusieurs modalités :

  • La rupture conventionnelle
  • Le licenciement
  • La démission

L’idéal, c’est la rupture conventionnelle. C’est un accord entre ton patron et toi pour définir les conditions de ton départ. La rupture conventionnelle entraîne le versement d’une indemnité et en parallèle tu gardes ton droit au chômage.

En ce qui concerne la démission, on peut parfois bénéficier du chômage notamment dans le cas d’une démission légitime ou s’il y a création ou reprise d’entreprise. Quoi qu’il en soit, c’est au cas par cas, le projet doit être jugé sérieux par la commission paritaire.

Si tu as l’intention de passer de salariée à entrepreneure, renseigne-toi bien sur les modalités du chômage.

En tant qu’entrepreneure, tu peux bénéficier du chômage selon 2 dispositifs :

  • ARE, ce sont les allocations chômage classiques. Si tu es en micro-entreprise, le montant de ton allocation varie selon ton C.A. (Pôle emploi te verse la différence uniquement)
  • ARCE, elle permet de recevoir 45% de tes allocations chômage sous forme de capital en 2 versements à 6 mois d’intervalle. Elle te permet de toucher une moitié de tes allocations à la création de ton entreprise.

D’autres aides existent également comme l’ACRE, Congé création, Cape, Nacre… Je te conseille de te renseigner sur celles-ci avant de quitter ton emploi.

À lire aussi : Cumul salariat et entrepreneuriat : ce que tu dois savoir.

Afin d’anticiper au mieux la transition, tu peux aussi te fixer un objectif financier ou temporel :

« À partir de tel chiffre d’affaires/telle date, je quitte mon emploi ». Ça t’aidera à avoir un repère et à appréhender au mieux le passage de salariée à entrepreneure.

Économiser stratégiquement pour passer de salariée à d’entrepreneure

Avant de quitter ton emploi, fais en sorte d’économiser au maximum pour préparer ta nouvelle vie d’entrepreneure, surtout si tu n’as pas droit au chômage.

Économise quelques mois pour faire en sorte d’avoir 4 à 6 mois de salaire pour subvenir à tes besoins. En faisant ça, tu mets de côté tes angoisses liés à l’argent pour te concentrer sur le développement de ton entreprise.

Ça te permet d’avoir une cagnotte de secours le temps de trouver des clients, de réaliser la mission et de recevoir le paiement (généralement +30 jours après envoi de la facture).

À lire aussi : Comment gérer son argent en micro-entreprise ?

De plus, pour faciliter la transition de salariée à entrepreneure, tu peux aussi te fixer un objectif financier et le découper par pallier. Gagner 1 000 premiers euros, gagner 1 000€ par mois, gagner 1 500€. Une fois ce dernier pallier atteint, tu peux te dire que tu quitteras ton emploi.

Attention tout de même à prendre en compte les charges professionnelles, les charges sociales et fisclaes, l’absence de congés payés/RTT, la nécessité de constituer une trésorerie etc. 1 500€ de chiffre d’affaires, ce n’est pas 1 500€ de salaire, il faut bien faire la différence et ne pas comparer l’argent que tu gagnes avec ta micro-entreprise à ton salaire de salariée.

Pour mieux comprendre, je te conseille d’écouter l’épisode 9 du Podcast : « Combien gagne-t-on (réellement) en freelance ? »

Bien se préparer à l’entrepreneuriat sur le plan personnel

S’entourer des bonnes personnes

Parce que l’entrepreneuriat passe aussi par le bien être personnel, il faut s’entourer pour trouver du soutien dès le début de ton activité. Tu ressentiras peut-être le besoin de faire le tri dans ton entourage pour t’éloigner des personnes négatives.

À lire aussi : « Help : Mon entourage ne soutient pas mon projet »

Heureusement, d’autres personnes sont là pour te soutenir ! En te créant un profil sur les réseaux sociaux, tu pourras trouver des personnes dans la même situation que toi pour échanger sur l’entrepreneuriat. Tu peux également trouver du soutien lors d’événements, dans un espace de co-working ou en te rendant simplement dans un espace public.

Autre possibilité : trouver un business friend ! C’est une personne avec qui tu pourras discuter régulièrement pour se fixer mutuellement des objectifs, se motiver, s’aider.

L’espace de travail

Lorsqu’on passe de salariée à entrepreneure, on « perd » certaines barrières.

Tout va dépendre de tes habitudes, de ta façon de travailler, mais le mieux est tout de même de travailler dans un environnement adapté qui te permettra d’être productive.

Certains aiment travailler à la maison, d’autres en extérieur. Teste les différentes possibilités qui s’offrent à toi pour trouver la façon de travailler qui te convient le mieux et n’hésite pas à préparer ton espace de travail avant même de quitter ton emploi. C’est motivant et tu auras tout de suite un espace dédié à ton activité !

Se fixer des règles

Devenir son propre patron demande organisation et autodiscipline.

Fixe-toi des objectifs cohérents et réalistes : démarcher X personnes par semaine, je me donne 3 semaines pour faire mon site internet… etc.

Attention à la charge de travail et aux horaires ! Plus tu prévois du temps pour faire une tâche, plus cette tâche te prendra effectivement du temps.

Se former en amont

Des tonnes de ressources gratuites ont disponibles sur le web pour te permettre de te former : business, communication, marketing. Te former te permettra d’acquérir ou de renforcer tes compétences, ça peut être des compétences métier (que tu vas vendre) ou des compétences qui vont permettre de faire grandir ton entreprise.

À lire aussi : Pourquoi et comment se former quand on est entrepreneur

Passer de salariée à entrepreneure : pourquoi se faire accompagner ?

La peur d’investir est toujours présente au début de notre activité du fait qu’on ne gagne pas encore d’argent.

Néanmoins, l’accompagnement est un investissement rentable puisqu’il te permettra de faire grandir ton business plus sereinement, plus facilement et plus rapidement.

Être accompagnée permet de :

  • Être sûre d’avancer sur ton projet sans procrastiner
  • Définir un cadre grâce à un plan d’action précis
  • Bénéficier de l’expertise et de l’expérience de la personne qui t’accompagne
  • Être écoutée, conseillée, rassurée
  • Gagner du temps

Si tu souhaites lancer un projet te faire accompagner, tu peux rejoindre la Micropreneure Academy, l’école en ligne pour apprendre à entreprendre !

Je t’apprends à construire ta micro-entreperise à travers un plan d’action détaillé, des formations, des documents, des templates… etc. Aussi, la Micropreneure Academy bénéficie d’un module complet sur la transition salariat-entrepreneuriat.

Si tu veux en savoir plus sur le passage de salariée à entrepreneure, tu devrais trouver ton bonheur dans la Micropreneure Academy, en écoutant les autres épisodes du podcast ou en visitant les différentes catégories du blog !

Cet article t’a plu ? Épingle-le sur Pinterest 🙂

partage ce post:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CATEGORIES

micro-entreprise

Être entrepreneure

création d'entreprise

organisation

astuces business

finances

guide offert

le guide du régime auto-entrepreneur: 20 pages d'infos indispensables

Écouter le podcast

dis-moi en plus !

Moi, c'est Maëlane ! J'aide les solopreneures à bâtir une activité pérenne, solide et rentable, sans stratégies compliquées ni épuisement. Si tu cherches à créer et faire grandir ta micro-entreprise, tu es clairement au bon endroit :)

Hello!