fbpx

Le personal branding pour développer son entreprise

15 Juil, 2020

Quand je suis devenue entrepreneure un peu par hasard, l’une de mes premières difficultés a été d’apprendre à me vendre. C’est-à-dire convaincre des prospects, directement ou indirectement et me faire confiance.

À lire aussi : De juriste à entrepreneure : comment j’ai créé un métier sur-mesure

Lorsqu’on est étudiant ou salarié, on n’a pas vraiment l’occasion de “se vendre”, sauf peut-être lors d’un recrutement. Alors qu’au contraire, la vente fait partie du quotidien des freelances et entrepreneurs.

On pense souvent à la vente comme quelque chose de frontal, d’un peu abrupt. Pourtant, pas du tout. Pas besoin de prospection directe chaque mois, ni de matraquage quotidien de messages de vente.

Certaines stratégies permettent d’obtenir des clients de façon naturelle, sans avoir l’impression de forcer quoi que ce soit. C’est le cas du marketing de contenu, dont j’ai déjà furtivement parlé dans l’article 10 conseils pour vivre (plus) rapidement de ton activité.

C’est aussi le cas du personal branding, un instrument qui me sert beaucoup dans mon activité sans avoir l’impression de mettre en place 50 000 stratégies.

Cet article reprend quelques extraits d’un workshop d’1h30 sur le personal branding disponible dans l’Academy.

Chaque mois, les membres ont accès à un workshop disposé en direct sur un thème de la vie d’entrepreneur et du développement de leur entreprise. Ce sont des thèmes concrets et pratico-pratiques.

Pour en savoir plus : la Micropreneure Academy, l’école en ligne pour apprendre à entreprendre

Qu’est ce que le personal branding ?

Mise en situation

Pense à un Solopreneur que tu connais, par exemple parce que tu le suis sur les réseaux sociaux. Quels mots emploirais-tu pour le décrire ?

Tu penses sans doute à des couleurs, des traits de caractère et de personnalité, une façon de s’exprimer, des goûts et des habitudes, une expertise dans tel ou tel domaine….

C’est normal : toute personne a une marque personnelle, une empreinte qui lui est propre. Nous sommes tous des marques, que nous le voulions ou non !

Le personal branding en quelques mots

On pourrait traduire le personal branding par “le marketing de soi”.

C’est tout simplement promouvoir soi-même sa personne, développer sa propre notoriété.

Sans en avoir conscience, tu es ta propre marque. Travailler son personal branding permet de prendre le contrôle de cette image pour la valoriser, la mettre en avant.

Comment ?

  • Raconter ton histoire
  • Produire du contenu sur ta spécialité
  • Partager les coulisses de ton entreprise…

L’idée n’est pas de se montrer en divulguant tout et n’importe quoi, ni de vouloir paraitre authentique à tout prix. 

C’est surtout de développer une stratégie de communication :

  • Qui valorise ton image (image de marque = la perception et la représentation d’une marque aux yeux du public)
  • Faire connaître naturellement tes produits

Schématiquement, on peut imaginer 3 blocs : un moyen, un objectif et une finalité.

  • Un moyen : une stratégie de communication efficace et pertinente
  • Un objectif : donner de la valeur à son image de marque et se démarquer
  • Une finalité : trouver des clients et faire grandir son entreprise

Le personal branding va surtout être un outil pour faire grandir ton entreprise en tant que solopreneur. 

50 ressources pour créer son entreprise

Pourquoi le personal branding est-il si important à ton activité ?

Le personal branding aide à te différencier de la concurrence mais aussi et surtout à humaniser ton entreprise et tisser un lien de confiance avec ton audience.

En travaillant ton personal branding, tu développes une position d’expert et tu renforces ta crédibilité auprès d’un public.

La prospection s’inverse, ce sont les prospects qui viennent à toi pour les bonnes raisons et non pour ton prix, ce qui te permet de vendre plus naturellement.

Comment travailler son personal branding ?

On définit le personal branding en 3 axes…

  • Ta personne : tes points forts, tes compétences, tes talents, ton expertise, ta valeur ajoutée, ton parcours, tes passions, ton style, ton univers…
  • Ton projet : ta vision, ta mission, ta proposition de valeur, tes ambitions
  • Ton client idéal : qui est-il ?

…Puis en 3 étapes : 

  • Se connaître

L’idée est de faire un travail d’introspection pour comprendre qui tu es, comment tu es perçu par autrui et quel est ton but avec le personal branding. En quelque sorte, il s’agit de faire un audit de ta situation actuelle.

  • Se faire connaître

Tu vas pouvoir te créer une identité visuelle et un écosystème en passant par des éléments reconnaissables comme : les couleurs, les photos, la ligne éditoriale, les réseaux sociaux…

  • Se faire reconnaître

Développer en continu ta marque personnelle te permettra d’être reconnu parmi les autres entrepreneurs. Pour te faire reconnaître, tu peux utiliser la stratégie de contenu et jouer sur des particularités : tons, expressions, anecdotes… Tu peux aussi participer à des événements, mettre en place des collaborations… Il ne faut pas hésiter à être créatif et audacieux !

Évidemment, on prône le naturel, le but n’est pas de créer un personnage mais simplement de retranscrire ta personnalité dans ton business.

Si tu souhaites en savoir plus sur les meilleurs moyens de développer un business prospère sans prise de tête ni stratégies farfelues, rendez-vous dans la Micropreneure Academy, l’abonnement mensuel pour apprendre à entreprendre.

Épingle cet article sur Pinterest 📌

Tu aimeras peut-être…

7 idées reçues sur l’entrepreneuriat

7 idées reçues sur l’entrepreneuriat

Avant de créer son entreprise, on a souvent beaucoup d’idées reçues sur l’entrepreneuriat. On anticipe la façon dont notre parcours va se dérouler, mais on est parfois bien surpris ! Je m’adresse ici aux personnes souhaitant entreprendre, et non aux personnes...

Les vacances en micro-entreprise

Les vacances en micro-entreprise

Les vacances restent un sujet assez controversé lorsqu’on est entrepreneur on se refuse parfois le droit de prendre des vacances sous pretexte que l’activité repose sur nos épaules. Pourtant, prendre 5 jours de vacances par an au bout de 2 ans ne devrait pas être la...

0 Commentaire(s)

0 commentaires

Laisser un commentaire