fbpx

3 réflexes à avoir pour protéger ta micro-entreprise

21 Avr, 2020

Protéger son entreprise est essentiel pour éviter de perdre beaucoup de temps, d’argent et d’énergie dans divers problèmes.

Gérer une activité économique est loin d’être simple. Alors, quand on y ajoute en plus le risque d’impayés, de litiges et de désaccords en tous genres… Quel enfer ! Cependant, avec les bonnes infos, il est plutôt facile de réduire ce risque au maximum.

Dans cet épisode, je te livre les 3 réflexes à avoir pour mieux protéger ta micro-entreprise dès aujourd’hui. Ce ne sont pas des recettes miracles mais bien des réflexes concrets que tu peux mettre en place dès aujourd’hui, que tu sois entrepreneure ou freelance. 

Protéger sa micro-entreprise, ça veut dire quoi ?

Protéger ton entreprise est un terme assez large, mais globalement cela signifie :

  • Éviter de se faire avoir par des clients ou prospects (mauvaise foi, abus…)
  • Éviter les impayés
  • Éviter les litiges portant sur les termes de l’accord avec ton client et toi (durée de la prestation, teneur, etc)

Dans cet article + podcast, je ne dresse pas de liste classique du style “faire des devis, faire des CGV” etc. Je préfère te donner 3 attitudes/réflexes plutôt simples à comprendre et appliquer dès aujourd’hui.

[À lire également : 5 façons de protéger ton business en ligne]

Réflexe n°1 : toujours avoir une trace écrite de tes ventes ou prestations

Sans écrit, comment prouver l’existence de la prestation ? Comment que ton client et toi vous êtes mis d’accord sur telle ou telle chose ? En cas de litige persistant, ça risque d’être une sacrée galère. Les clients de mauvaise foi ont la dent dure 🙂

Établir un document, une trace écrite, c’est simple, rapide et gratuit. Tu n’as pas besoin de passer devant un professionnel du droit tel qu’un notaire. Tu peux même utiliser des documents types à réutiliser d’un client à l’autre. Le plus long sera alors d’établir le premier document, mais ensuite tout roule. Tu n’as pas d’excuse 😉

Ainsi, ne te passe jamais d’un devis (très) détaillé. Si tu es freelance ou prestataire de services, tu peux même envisager un contrat qui détaillera de façon très précise les modalités de la prestation. Préavis en cas de résiliation, obligations réciproques, modalités de paiement, dommages-intérêts en cas de non-respect des obligations… La liste peut être longue.

Il peut également être intéressant de te doter de Conditions Générales de Vente pour encadrer de façon globale (et non au cas par cas) les relations avec tes clients.

Si tu as fait l’erreur de débuter un contrat sans document écrit, signé et daté, tu peux encore rattraper cette boulette. Envoie un mail à ton client avec tous les éléments essentiels de votre accord, et demande-lui de te confirmer son accord par retour de mail. Cela ne remplacera pas un contrat ou un devis, mais c’est mieux que rien.

ebook auto-entrepreneur micro-entreprise

Réflexe n°2 : n’agis pas pour faire plaisir au client

… Et ose agir comme une cheffe d’entreprise !

Parfois, on n’ose pas protéger notre entreprise. On n’ose pas demander un acompte, on n’ose pas envoyer un devis, on n’ose pas demander au client de retourner le devis signé et daté…

On a peur de sa réaction. On a peur qu’il nous trouve pénible, ou trop méfiante.

Pourtant, cette attitude n’est pas la bonne :

  • Ton client sait pourquoi tu lui demandes ça, surtout si c’est un professionnel. Mais même les particuliers savent ce qu’est un devis ou un acompte. Tu risques même de surprendre ton client si tu ne demandes rien de tout ça…
  • Tu n’agis pas pour faire plaisir à ton client, mais pour développer et protéger ton business. C’est là toute la différence entre une posture de salarié et une posture de chef d’entreprise.
  • Si ton client refuse de t’accorder ce que tu lui demandes…. Fuis ! C’est clairement signe de mauvaise foi de sa part. Hop, ça te permet de faire le tri 😉

Réflexe n°3 : fais confiance à ton instinct

Si tu as des doutes sur la solvabilité de ton client, sur sa bonne foi, voire même sur son existence… Alerte rouge ! Souvent, les doutes ne trompent pas.

D’ailleurs, n’importe quel entrepreneur ou freelance ayant connu des clients pénibles te le dira : il l’a senti dès le départ !

Je sais que c’est difficile de trouver des clients au début d’une activité indépendante. On a donc tendance à dire oui à tout. Mais, sincèrement… Il vaut mieux attendre un peu avant de trouver le client (et il arrivera c’est SÛR) que de perdre du temps et de l’argent avec un client malhonnête, pénible ou mauvais payeur.

Avec l’expérience, l’avantage c’est qu’on repère beaucoup plus vite ce genre de personnes. C’est toujours plus ou moins le même profil !

*

J’espère que cet article t’aura donné quelques clés pour mieux protéger ta micro-entreprise. Si ce sujet t’intéresse, je te renvoie aux articles 5 façons de protéger ton business en ligne, et 8 astuces pour éviter les impayés en freelance.

Tu aimeras peut-être…

La rentabilité de ton entreprise, c’est quoi ?

La rentabilité de ton entreprise, c’est quoi ?

Quand on démarre et développe une activité, il y a des indicateurs auxquels on doit faire attention car ils attestent de la bonne santé de notre entreprise. C’est le cas des données économiques et financières propres à notre activité. Mon métier, c’est d’aider les...

7 idées reçues sur l’entrepreneuriat

7 idées reçues sur l’entrepreneuriat

Avant de créer son entreprise, on a souvent beaucoup d’idées reçues sur l’entrepreneuriat. On anticipe la façon dont notre parcours va se dérouler, mais on est parfois bien surpris ! Je m’adresse ici aux personnes souhaitant entreprendre, et non aux personnes...

0 Commentaire(s)

0 commentaires

Laisser un commentaire